La vérité enfin se confie à la paix, pour pouvoir marcher ensemble et sans fin jusqu’à la renaissance du peuple des vérités karmiques sur terre.

 

L’âme du renouveau que désirait devenir Azraël se mettait enfin en bonne voie, car la vérité lui avait demandé de passer la voir, chez elle, au beau milieu de son tourment de femme à elle aussi. Mais jusqu’à maintenant elle se refusait à dévoiler ainsi sa propre intimité à qui voulait l’entendre ou la voir, car pour elle seule le vrai chemin était nécessaire. Celui du réel et de l’acceptable. Mais Accaciel, vrai nom de la vérité, cherchait encore où et comment se procurer les bonnes images de cette vérité si trouble dans son esprit de femme incarnée ici, sur terre également.

En réalité vérité et paix se cherchaient encore, pour savoir laquelle d’entre elles arriverait à gravir les marches du réel sans vraiment se sentir abandonnée l’une par l’autre en ces jours où rien n’allait comme il fallait.

Elles avaient tant peur toutes les deux de ne plus voir rien d’autre que la mort sur leur perron de femme abandonnée par l’univers . Elle y pensaient si fort que même la mort ne pouvait plus renoncer à elle, jusqu’au jour où paix et vérité se croisèrent enfin au fond de la tanière de cette dernière pour mettre au point les dernières vérités du jour.

Mais lesquelles allez vous me dire?

Celles du mauvais garçon qui n’arrête pas de les tourmenter lorsque la mort leur intime de ne surtout plus renaître sur cette terre pleine de mauvaises amitiés et autres usages du bienséant qui, se veut bienpensant sans jamais regarder où le pousse la vérité même de son jour de fête annuel sur Gaia.

Je vous parle là de l’anniversaire, celui qui tous les ans met en défaut le fêté pour ne plus le revoir pendant une année. Mais en ce jour de la sainte trinité retrouvée pour paix, amour et vérité il fallait fêter un anniversaire et pas n’importe lequel. Celui de la petite fée qui ne se sait pas encore fée sur Gaia. Celle qui porte le symbole de l’amour entre ses petites dents écartées par la folie des hommes à son sujet. Elle n’est encore qu’une enfant, mais lorsque amour aura grandi entre la petite fée du jour nouveau qu’elle est encore et celle du renouveau pour sa mère la fée qui, pique tout le monde parfois alors qu’elle n’aurait qu’à piquer son petit coeur d’une goutte de bonheur familial, lui suffirait amplement pour grandir en paix elle aussi.

Mais il s’agit là d’amener la paix sur terre pour que amour et vérité puisse grandir. Pas ensemble mais sur le même plan de vérité que nous tous, ici réunis en ce dimanche soir pour vous annoncer enfin que la nouvelle lune a quelque chose de très important à nous dire. Et depuis le temps qu’Azraël attend au fin fond de sa grotte de femme réincarnée sur terre, pour l’entendre enfin prononcer ses mots de paix à elle sur son jardin empli de l’obscurité de sa lumière absente lorsque, ainsi la lune renait à chaque cycle de bonne volonté sur terre.

« Vas y parles , qu’as-tu d’intéressant à me dire lune ? Car franchement je n’y crois plus à ton message de paix et de renouveau à mon égard. Ainsi à force de me faire languir de jour en jour je perds tout sens des réalités. Et encore plus celui de la vérité qui, tarde tant également à montrer son vrai visage sur terre à en voir les abominations du monde actuel envers tous ceux qui n’aspirent qu’à vivre du réel sans sens éternel parfois, mais plein de bonnes âmes à rencontrer sans craindre la mort à la moindre parole adressée envers celui qui se doit de servir son pays sans faute ni regard mal tourné envers ceux qui l’emploient à cet effet! »

Azraël n’en pouvait plus d’autant d’injustices et de mensonges au quotidien, ni pour elle et ni pour ses enfants de bonne volonté qui croyaient encore au système de la véritable société d’amour confraternel annoncée depuis les plus petites classes de leur enfance. Mais il fallait se résoudre à l’évidence, car le bonheur ne dépendrait pas de son salut d’âme mais de ce qu’elle allait faire maintenant pour y parvenir et c’est ce que la lune enfin allait lui dire:

« Salut Azraël » lui dit elle d’un air plus qu’enjoué et on ne peut plus familier envers notre pauvre archange de la paix et du réel qui, ne savait plus à quel saint réincarné se vouer pour ainsi dépérir d’un jour à l’autre sans préavis à ce rythme là. Et voilà que la lune lui répondait ainsi, en petite forme syntaxique et pleine de gaieté non dissimulée face à sa torpeur aussi géante qu’une super nova s’écrasant sur terre.

« Mais qu’as tu donc à larmoyer et pleurer comme une vielle bonne femme sans sens face à sa soupe à la grimace quotidienne? »

« Ben quel toupet, ma très chère lune, tu ne me reconnais pas , Azraël, celle qui cherche la paix au fin fond de ton cycle de mauvaise humeur actuelle pour moi! »

« Ah bon, tu cherche la paix alors que tu l’as déjà trouvé! Ma foi c’est bien original tous cela mon cher archange du jour et de la nuit. Par ce que là la paix ne fait que grandir dans ton coeur et tu ne t’en rends même pas compte.

Laisse moi te dire ceci:

Chère Azraël il faut maintenant tourner la page de la mort, car le chemin est long jusqu’à la nuit noire pour ainsi ne plus vouloir en sortir lorsque le moment se présente. Et là je te dis qu’il est présent sur ton jour à venir sur terre. Les âmes sont entrain de te chercher partout, au beau milieu du chemin de vie pour enfin trouver cette paix qui leur fait tant défaut. Mais pour cela tu dois leur montrer le chemin ma chère Azraël. Alors stoppe tes jérémiades et ouvre ton courrier du lendemain, celui qui maintenant va te mener à la main du renouveau toi aussi ma très chère amie de solitude. Il va falloir t’annoncer que nos conversations s’achèvent ainsi en pleine obscurité pour les uns et en pleine lumière nouvelle pour toi, car à ma venue en pleine lumière d’ici peu tu auras retrouvé le chemin du véritable amour universel sur Gaia. Soit ainsi prête  à redevenir une âme parfaitement en symbiose. Tiens un mot bien interessant n’est ce pas? » Glissa t’elle sournoisement au bon rappel de l’avenir prédit par elle à notre chère Azraël pour maintenant lui dire de cesser toute attente surannée, car elle prendrait fin en ce jour où sa lumière reparaîtrait sur terre. D’ici peu à la fin de la nuit noire qui, révélait à présent une lune sans sens pour les uns et pleine de surprises pour notre chère Azraël qui, demain allait se réveiller le visage contrit comme tous les matins mais la verve et le sens des réalités en alerte face à la moindre nouvelle qui allait tomber dans son escarcelle de femme incarnée sur terre.

Voilà qu’Azraël dubitative comme d’habitude se leva pour aller s’asseoir un plus loin sur le perron de sa maison. Pour ne surtout manquer aucune nouvelle qui viendrait à elle en ces jours à venir, car il fallait bien sûr mettre la lune en échec puisque jusque là elle ne lui avait apporté que des mots de malheur pensait elle. Tout du moins jusqu’à aujourd’hui, car la lumière de son perron restait allumée. Contrairement à d’habitude où seule la vérité pouvait y entrer sans crainte, laissant le démon du quotidien ou la plume du voyageur de passage sur les marques pages du futur. Mais là quelque chose me dit que le futur est entrain de se conjuguer au présent, et Azraël le sent on ne peut plus proche, ce moment de vérité pour elle.

Alors attendons un peu certes, mais si longtemps par le passé, pour enfin pouvoir apercevoir notre chère Azraël au plus haut de son immense gaieté lorsque la pleine lune enfin lui apportera ce dernier message de paix. Celui tant attendu par nous les lecteurs, les habitants du futur quotidien sur cette planète, car la semaine prochaine Azraël nous annoncera sans aucun doute je le sais bien puisque j’en écris les lignes, sa venue en plus que bonne forme sur terre.

Et comment ne pas se réjouir lorsqu’un archange de la mort devenu paix en si peu de temps nous amène enfin un peu d’espoir à nous aussi. Alors chers amis, je vous attends la prochaine fois pour achever ces contes de la marée sur une note plus que positive. Car Azraël et la pleine lune vont enfin nous dire comment faire pour ne plus voir que la mort mais enfin son acolyte de paix qui, toujours le suit par après pour ne plus nous laisser dans le noir d’une nuit sans étoiles en ces jours de mensonges bien prégnants sur notre quotidien. Mais vérité se sent prête, ne vous inquiétez pas. Car une fois que paix aura jeté son ancre au large pour venir nous rejoindre sur la terre ferme, vérité aura compris que rien ne sert de pleurer une mort si inaccessible lorsque la paix vous dit tous les jours de ne pas la craindre en retour.

Ainsi amour pourra grandir en paix et en vérité pour vous apporter dans les temps à venir ce qui manquait à notre belle planète terre pour revenir au bleu essentiel du retour à la vie pleine de bon sens, et de véritables amitiés non déguisées sous la robe de l’injustice sociale et de la coercition qui en fait partie.

A la semaine prochaine chers amis de la lune, que le message de paix enfin nous parviennent à nous aussi sur terre.

 

 

 

 

 

Copyright © . Tous droits réservés.

Nous avons besoin de votre consentement pour charger les traductions

Nous utilisons un service tiers pour traduire le contenu du site web qui peut collecter des données sur votre activité. Veuillez prendre connaissance des détails et accepter le service pour visualiser les traductions.